Annoncer son départ pour le tour du monde

  • Posted on: 15 April 2011
  • By: florent

 

J'ai décidé d'annoncer mon départ à mes amis en face à face si possible (sauf pour certains qui habitent en Guyane), et leurs réactions pour le moment sont assez différentes de ce à quoi je m'attendais.
Généralement, sur les blogs des autres voyageurs, il semblerait que :
  • soit les amis trouvent l'idée ridicule et sans intérêt, et ils cherchent à faire à convaincre celui ou celle qui part faire le tour du monde de ne pas y aller avec des arguments assez limite: "Tu vas te faire agresser sur la route", "Comment tu penses que tu vas payer ta retraite si tu ne fais rien pendant un an", ....
  • soit l'entourage soutient le projet et encourage le globe-trotter avec des remarques comme "Si c'est ce que tu veux faire, fais-le, ça se voit que ça te plaît". Un peu le genre de trucs qu'on peu voir dans de mauvais films américains lorsque quelqu'un déclare son homosexualité.

Pour le moment, mes amis ont des réactions plutôt différentes et très positives. Sûrement que je m'entoure de personnes qui ont aussi un état d'esprit particulier. Malgré tout, certaines personnes moins proches m'ont étonnées.

Voilà les principaux types de réactions inattendues que j'ai constatés:
  • L'enthousiaste expert en voyage et en bon tuyaux de derrière les fagôts : "Super, c'est une très bonne idée. Mais si tu ne vas pas en Amérique du Sud, tu rates l'essentiel. Pareil pour le transsibérien, il faut absolument faire Moscou Pékin par le rail. En plus j'ai un super pote qui a fait un stage de 3 semaines à Hong-Kong en 2005, il doit sûrement connaître des hôtels par chers en Malaisie."
  • Le voyageur suiveur. Il s'agit de quelqu'un qui réfléchit à ce genre de projets, mais ne s'est jamais donné les moyens de se lancer, ou ne sait pas par où commencer. "Tu pars dans 2 mois? Parfait, je viens avec toi. Donne-moi la liste de tes vols, je prends les mêmes. Pour le contenu de mon sac, je prends quoi? T'as pas une liste? Ca va être génial!". Il y a aussi la version inverse, le voyageur-centre-du-monde  : "Je pars au Nicaragua du 15 ou 25 octobre 2011, change ton itinéraire et fais un aller-retour de la Nouvelle-Zélande pour un week-end, on se retouvera un soir entre grands voyageurs à l'hôtel des 3 palmiers, en plus, d'après la brochure de l'agence de voyage, ils ont un écran géant pour suivre les matchs de la coupe du monde de rugby à Auckland".
  • Le conformiste social incertain: dans ce cas, la situation est plus délicate à gérer pour moi. Certaines personnes avec lesquelles je suis amené à discuter de mon voyage autour du monde (généralement des amis d'amis que je ne connais pas très bien) semblent reconsidérer leur choix de vie et leur situation personnelle rien qu'en entendant les mots "tour du monde". Par leurs questions, je vois qu'ils se disent "je vais me marier dans 2 semaines, est-ce vraiment ce que je souhaite?", "J'ai contracté un crédit d'un an pour acquérir une télé géante et inviter mes voisins à venir la regarder avec moi, et ce mec me dit qu'il n'a jamais acheté de télé de sa vie. Je n'y avais jamais pensé, mais peut-être qu'il a raison après tout", "Passer 60 heures par semaines à travailler dans un truc dont je ne comprends pas l'objectif, c'est vrai que ça ne sert à rien. Mais tout le monde le fait, c'est pas normal de ne pas y être obligé, si?". Je ne vois pas trop comment je devrais réagir en face de ces gens-là. Voilà un document intéressant à ce sujet, sur lequel je me renseigne depuis quelque temps.
A part ça, la plupart de mon entourage a très bien pris la nouvelle. Une remaque qui m'a fait sourire : "Ca fait plusieurs semaines que tu prépares le voyage, t'as pas encore trouvé quelqu'un qui veut venir avec toi? Ca ne doit pas être si bien comme itinéraire alors." La solitude fait aussi peur à certains. Pour moi, ce n'est pas un problème, seulement une façon d'être un peu plus libre dans mes décisions.
 

 

Catégorie: 

Commentaires

Les réactions sont parfois très étranges en effet. Dans notre cas, c'est une guerre ouverte avec ma mère depuis l'annonce...Pas toujours facile d'aller à contre-courant de la norme, n'est-ce pas? Surtout que nous, on abandonne tout, on vend tout et on part sur les routes en nomades pour on ne sait pas combien de temps. L'avenir le dire!
Je te souhaite bonne chance et suis un peu jalouse, tu pars bientôt alors que nous, c'est dans 449 jours!
Allez, je continue à fouiller ton blog que je découvre!
à bientôt!
www.destination-terre.blogspot.com

Portrait de florent

Bon courage Martine pour convaincre ta famille. Tu as encore plus de 400 jours, je pense que ça devrait être suffisant wink. Je vend aussi mes meubles et quitte mon appartement. A bientôt.

Le plus dur c'est de partir... Après ça roule, enfin pour moi, je suis en vélo... Inutile d'essayer de convaincre... Les motivations sont trop personnelles... Courage pour ce temps d'avant... Moi j'en suis au temps de pendant... Paraît-il que le temps d'après c'est dur aussi...
Amitiés.
www.direction-ushuaia.com

Portrait de florent

Pour le temps daprès, on s'en occupera ... après! Profite de la route et du voyage comme tu as l'air de le faire en Amérique du Sud, et pour la suite, on verra bien, non?

Hello,

Sympa ton billet !

De notre côté, nous avions décidé de notre départ, 3 ans avant la date et ne l'avons annoncé que 10 mois avant le départ à notre famille. Nous souhaitions que tout soit bien acté de notre côté afin d'éviter justement que notre entourage ne nous fasse changer d'avis !

www.enfants-autour-du-monde.fr/preparatifs/communication/annonce_officie...

Et pour le retour, ben ça fait près de 2 ans maintenant. Aucun pb. Enfin oui, pas mal de nostalgies quelques fois, mais ce qui permet de tenir, à notre sens, ce sont les projets. Le voyage était un projet, nous l'avons réalisé. Et au retour, nous avions d'autres projets, pas forcément liés au voyage, (par exemple : trouver un appartement, projet de création d'entreprise, projet de vie, mais ça pouvait également être bien moins ambitieux tel que projet d'aller visiter le château de Versailles, etc.)

Bon et puis maintenant nous avons le projet de partir 5 mois au Canada. Mais seront pour le coup cinq avec donc une naissance prévues dans les semaines qui viennent ;-)
Alors que l'on a quelques refus d'amis qui hésitent à venir pour un repas chez nous avec leur bébé de 7 mois de peur qu'il perde ses repères (ben oui, s'ils viennent, le bébé ne pourra pas faire sa sieste dans son lit perso...), ben nous, on part en vadrouille en avion avec un bébé qui aura 1 mois et demi. Inconcevable pour beaucoup...

Aujourd'hui, ton compteur est à -80 jours. Juste le temps à Phileas Fogg de faire un p'tit tour du monde...

En tout cas bon voyage et bons préparatifs avant cela. D'ailleurs les préparatifs sont déjà un voyage en soit.

Cyril

Portrait de florent

Bravo pour ton projet qui a l'air d'avoir été une belle réussite, et bon courage pour la suite au Canada. Voyager avec des enfants est certainement quelque chose d'assez particulier, mais ceux qui se lancent généralement dans l'aventure le fond en connaissance de cause, et ça semble bien se passer. C'est plutôt une question d'état d'esprit, je pense.Bon voyage avec toute ta petite famille, peut-être qu'on se croisera au Canada par hasard, si vous êtes du côté de Vancouver.

De mon coté, mes amis me soutienne vraiment! Eux aussi partent pour leurs études, donc, au final, on est bon niveau timing: on sera tous autour du monde, et les retrouvailles seront d'autant plus intenses.

Par contre c'est vrai que pour ma famille c'est autre chose, ils s'inquiètent et me répètent tous les dangers que je peux rencontrer ... Mais je les rassure en leurs montrant que je suis déterminé !

Ajouter un commentaire

Commentaires